1/1

DE LA NEGATIVITE EN ARCHITECTURE

Cours et TD, ENSA Paris-Malaquais, 2009

Master 1, semestre 1

Can Onaner

INTRODUCTION

Cet enseignement combine un travail de représentation architecturale avec la lecture de textes théoriques autour de la question de la « négativité en architecture ». Le démarrage se fait avec le dessin d’un ornement qui s’apparente à un tatouage. Puis ce premier dessin devient la base graphique pour des images successives qui évolueront pour aboutir à la représentation d’un élément architectural qui sera à mi-lieu entre la maison et le monument. Durant ce processus sont abordées différentes thématiques comme l’« espacement », le « labyrinthe », la « cheminée », le « masque », « la dure obligation du tout », et l’ « architecture de l’ombre ».

Ces thématiques sont mises en parallèle avec une « esthétique négative », selon laquelle la tâche de l’art serait d’intégrer les moyens de la raison, pour atteindre une finalité qui est en dehors de la raison : une « architecture négative » qui doit s’approprier la désesthétisation imposée par la raison et l’exprimer par sa propre forme autonome.

METHODE

1. L'ORNEMENT ET LE CRIME

Dessiner un ornement qui soit en même temps une critique de l’ornement. Créer une forme qui soit une critique de la «bonne forme». Pensez à un tatouage, une seconde peau, à un vêtement, à un revêtement de mur.

2. L'ORNEMENT ET L'INTENSIFICATION

A partir du travail précédent, travailler sur une « intensification » de la surface, à travers la déformation de la grille. penser à l’apparition d’un visage, d’une figure inattendue.

3. L'ESPACEMENT ET LE VIDE

En partant de la figure obtenue à la fin de l’exercice 1, dessiner le plan d’une pièce. Penser un espace (espacement) à partir d’une figure abstraite. Envisager un déplacement en intégrant une temporalité dans l’expérience de l’espace.

4. LE RAUMPLAN ET L'INTERIEUR SCHIZOPHRENIQUE

En partant des exercices 1, 2 et 3, proposer un agencement de plusieurs pièces, en coupe, en plan, ou en axonométrie. imaginer le labyrinthe.

5. LA CHEMINEE ET L'IDENTIFICATION NEGATIVE DU SUJET

En partant de l’exercice 4, intégrer une cheminée qui réorganise l’ensemble, en coupe, en plan, ou en axonométrie.

6. LES MASQUES DE DOULEUR

En partant des exercices 1, 2, 3, 4 et 5, dessiner une façade-masque qui donne à voir les dialectiques intérieur-extérieur, expressionisme-neutralité. penser à l’épaisseur du mur (« habiter le mur »).

7. « LA DURE OBLIGATION DU TOUT »

En partant de l’exercice 1, 2 et 6, travailler l’ambiguïté de l’expression de la façade en utilisant des procédés linguistiques, des références historiques, etc.

8. L’OMBRE ET L'ESPACE SOMBRE

En partant de l’exercice 6 ou de l’exercice 7, dessiner une façade en utilisant la méthode de Boullée. (il ne s’agit pas simplement de dessiner les ombres de la façade obtenue à la n des exercices précédents, mais de transformer cette façade en partant du dessin de ses ombres).