Venus Hotel Fourrure Can Onaner
Venus Hotel Fourrure Can Onaner

press to zoom
Venus Hotel Fourrure Can Onaner
Venus Hotel Fourrure Can Onaner

press to zoom
Venus Hotel Fourrure Can Onaner
Venus Hotel Fourrure Can Onaner

press to zoom
Venus Hotel Fourrure Can Onaner
Venus Hotel Fourrure Can Onaner

press to zoom
1/23

VENUS HOTEL FOURRURE

2007

 

Can Onaner / Marie Maroulie

Projet 2007

Il est question d’une architecture qui s’avoue coupable ; coupable par la violence qui est inéluctablement engagée en elle, mais plus encore par son enfantillage, par son refus de mener cette puissance à l’efficacité : coupable par son rejet de l’ « action efficace ». Nous décrivons une architecture où le seul mouvement possible pour la volonté est celui qui refuse de réaliser cette même volonté ; une architecture de l’immobilisation où le mouvement du désir n’existe que dans son inaccomplissement, constamment remis en jeu.

 

Cette architecture coupable est aussi celle de l’individu coupable. C’est un lieu où il cherche sa propre condamnation. Le lieu de cette condamnation est l’hôtel de luxe. Pour lui, le luxe se définira comme irresponsabilité absolue vis-à-vis de la réalité sociale et de sa propre réalité.