Morphogenese d'une maion Can Onaner

MORPHOGENESE D'UNE MAISON

Studio de projet de maison individuelle

Licence 2, semestre 1

Encadrant responsable

Can Onaner

L’enjeu de ce studio de projet de licence 2, premier semestre, est d’aborder la question de l’habitation individuelle en partant d’une contrainte forte - celle d’être enterré - qui va permettre d’abstraire et d’expérimenter différents aspects liés à l’architecture de la maison individuelle :

- le rapport intérieur/extérieur vs le rapport privé/public

- le rapport au sol et à la topographie d’une parcelle

- les dualités plein/vide; le travail de l’épaisseur, le poché ouvert/fermé

- les rapports entre le corps, ses postures, ses mouvements, ses dimensions et le dimensionnement de l’espace

- l’orientation, la prise de lumière, la prise d’air et les cadrages visuels

1er exercice : LA MAISON ENTERREE

Le site de ce premier projet est virtuel. Il est cependant de 256m2 et dimensionné : un carré 16x16 m ou un rectangle 8x32m, avec une surface habitable de 180m2. L’étudiant devra donner l’orientation solaire de son site et choisir entre 4 sites « oniriques » sur le thème des éléments : eau (mer), air (montagne), terre (forêt), feu (désert). La prise de position sur ce contexte virtuel sera à la fois liée aux vues potentielles depuis les ouvertures, patios ou terrasses de la maison et à la pente ou non du terrain. La contrainte spécifique à ce premier exercice étant de concevoir un lieu d’habitation enterré, sans façades sur l’extérieur, c’est à travers des patios et le travail de la «cinquième façade» que les étudiants vont créer des espaces habitables.

 

Parallèlement aux contraintes données par le site fictif, une autre entrée en matière sera donnée par des textes littéraires et théoriques autour de la question de l’habiter (Hermann Melville, "Moi et ma cheminée"; Jean-Paul Sartre, "Huit clos"; Alain Robbe-Grillet, "Dans la Labyrinthe", Anthony Vidler, "Unhomly Houses", Sigmund Freud, "L’inquiétante Etrangeté", Franz Kafka, "Le Terrier"; etc.).

 

Les étudiants devront analyser ces textes afin d’en tirer des caractéristiques architecturales qu’ils représenteront de manière analytique selon 7 thèmes : Géométrie, Forme, Espace, Surface, Ouverture, Distribution, et Usage.

 

Ils devront produire 7 dessins et 7 maquettes qui seront autant d’entrées possibles pour le projet sans qu’il n’y ait d’à priori par rapport au programme.

Les 7 dessins et maquettes doivent prendre en compte les différentes contraintes venant du rapport au site, ainsi que les caractères architecturaux découlant des textes qu’ils auront choisis. Les dessins et maquettes seront à des échelles différentes, allant du 1/100 au 1/20.

Par des allez-retours réflexifs entre les 7 maquettes, en proposant des synthèses, des inclusions, des exclusions et des hiérarchies entre les 7 qualités, l’enjeu est d’aboutir à un projet riche d’une complexité provenant des différentes intentions de départ.

 

Une démarche dialectique et inclusive, assumant la complexité, est préférée à une démarche linéaire et exclusive cherchant la simplicité et la clarté à tout prix.

 

2ème exercice : LES DUELS A THEMES

En partant des principes architecturaux mis en place pendant leurs travaux individuels, 2 étudiants devront établir les armes pour un « duel », à l’ issu duquel serait conçue une maison partagée.

 

Les « duels » se font sur la base des 7 thèmes qui peuvent être abordés comme des terrains de jeu. Pour chaque duel, l’ étudiant(e) met en jeu ses propres principes de projet et les confronte à ceux de son binôme. Le cadre du jeu est un dessin de format carré (16cm x 16cm) qui évolue par interventions successives. Les dessins n’ont pas d’ échelle à priori. La composition est libre et doit correspondre au projet et au thème abordé. Une fois les duos établis, un des adversaires commencera le duel en dessinant pour le premier thème. L’ autre adversaire interviendra sur ce dessin avec ses propres principes. Il perturbera le dessin de son adversaire en le complexi ant, en le déformant, etc. Puis le premier reprendra le dessin et le fera évoluer à son tour, et ainsi de suite, jusqu’à ce que les « dualistes » et l’enseignant décident d’arrêter le dessin dans une étape donnée. Le même procédé sera appliqué aux 6 autres thèmes (les sept duels sont menés parallèlement). A la fin de chaque duel, les duos construiront une maquette « conceptuelle » propre au thème. Ces maquettes n’auront pas nécessairement d’ échelle, du moins pas d’échelle commune. En n, à la suite de ces 7 dessins et 7 maquettes, le duo fera un projet de maison partagée en densifiant la parcelle de départ. Le projet final sera la synthèse de ces recherches thématiques analytiques.