Architecture de la foule - La foule non humaine

Studio de projet des Master 1 & 2 - ENSAB Rennes - 2020/2021

La nécropole de Baud-Chardonnet

Projet de Nathan Cilona, Alice Rappeneau et Loïc Sizorn

L'ARCHITECTURE DE LA FOULE

La foule non humaine - 2020/2021

Studio de projet - ENSAB Rennes

Master 1/2

Encadrants responsables

Can Onaner avec Valerian Amalric,

Mathilde Sari et Henri Bony

Labo photo : Emmanuel Groussard

La nécropole de Baud-Chardonnet

Nathan Cilona, Alice Rappeneau et Loïc Sizorn 

La grille, en tant que système mathématique induit un comportement de répétition, une névrose du motif, quelque chose que l’on ne sait dimensionner. Elle ordonne, mesure, structure. La foule organique, végétale, corporelle est par essence transgressive. L’adjonction du temps rendant sa progression inexorable, elle entre alors en totale confrontation avec la grille rationnelle, et devient témoin privilégiée du passage du temps. Ce projet de nécropole en s’insérant dans le tissu urbain, aspire à intégrer la mort à la ville en la démystifiant. Il ne se veut pas pour autant détaché de toute symbolique. Il aspire seulement à la transposer de la dépouille à l’espace, sa monumentalité, son rapport à la ville, au temps et à la lumière. Ici la mort, est abordée comme une temporalité de la matière. La grille, d’abord système mathématique brut, se voit gagner en dimension et en matérialité. Soudain, l’on sent un frémissement sous-jacent. Il fait vibrer la grille. La matière jaillit et se répand inexorablement. Peu à peu elle envahit la grille, qui finit par disparaître totalement. La matière devient une entité vivante, mouvante, abstraite.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/14