Architecture de la foule - Foule et Magie

Studio de projet des Master 1 & 2 - ENSAB Rennes - 2021/2022
Revenir aux enseignements

Hydrogression, en quête de l'eau

Projet de Lucile Marquet, Elisa Thebaud et Nolwenn Tostivint

L'ARCHITECTURE DE LA FOULE

Foule & Magie - 2021/2022

Studio de projet - ENSAB Rennes

Master 1/2

Encadrants responsables

Can Onaner avec Mathilde Sari

Valerian Amalricet Henri Bony

Labo photo : Emmanuel Groussard

Hydrogression, en quête de l'eau

Lucile Marquet, Elisa Thebaud et Nolwenn Tostivint

Trop chaud, trop vite, trop aride... Le monde était bien différent auparavant. La chaleur n’était pas si étouffante, l’eau coulait en abondance, le soleil permettait la vie et n’était pas une menace. Mais petit à petit, le climat a changé, d’abord très progressivement, puis tout est allé très vite. Incendies, inondations, sécheresses... Aujourd’hui, nous devons nous accommoder de ces changements et trouver des moyens pour que notre quotidien ne devienne pas un enfer.

Un groupe de savants a pris le contrôle de notre société pour l’organiser de manière rationnelle. Nos scientifiques s’attèlent à cette tâche quotidiennement. en cherchant des solutions à l’aide de leurs pensées magiques. Ils prennent toutes les décisions pour le bien de la communauté, pour la survie de l’humanité. Plus rien n’est laissé au hasard et aujourd’hui, cet ordre des choses établi semble inébranlable. Nous suivons religieusement leurs préconisations.

La société toute entière s’est organisée autour de cette vie rationalisée. La ville elle-même a changé. Ordonnée, structurée, hiérarchisée. La majorité des bâtiments et des sols ont été abandonnés. L’air extérieur n’étant presque plus respirable, certains bâtiments ont été sélectionnés pour être conservés et habités. Les logements ont été regroupés sous une enveloppe protectrice où l’air est purifié. Il nous est conseillé de limiter nos déplacements au maximum. Des réseaux nous permettent d’atteindre des serres où nous œuvrons chaque jour à produire notre alimentation.

L’eau étant aujourd’hui si rare, elle est devenue notre bien le plus précieux. Sacrée, il faut la surveiller, la préserver, la célébrer. Tel est notre quotidien. Une ration journalière d’eau nous est distribuée, à nous de la gérer. Aucun supplément ne sera accordé. Et chaque semaine, lorsque la dernière goutte du précieux liquide a été utilisée, nous nous rendons au temple de l’eau pour assister aux incantations scientifiques délivrées par nos savants. Nous parcourons ainsi le processus de purification de cette eau si précieuse que nous avons souillée par nos usages quotidiens.

Nous avons la survie, au détriment de la vie.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/25