Architecture de la foule - Foule et Magie

Studio de projet des Master 1 & 2 - ENSAB Rennes - 2021/2022
Revenir aux enseignements

Les guérisseuses

Projet de Gwendoline Le Fèvre et Aljanat Agayeva

L'ARCHITECTURE DE LA FOULE

Foule & Magie - 2021/2022

Studio de projet - ENSAB Rennes

Master 1/2

Encadrants responsables

Can Onaner avec Mathilde Sari

Valerian Amalricet Henri Bony

Labo photo : Emmanuel Groussard

Les guérisseuses

Gwendoline Le Fèvre et Aljanat Agayeva

Une communauté de sorcières œuvre pour soigner la mélancolie. Elles aspirent à des solutions naturelles et leur activité se déploie sur trois sites : un centre de soin, un laboratoire, et un lieu de rituel.

Là où l’histoire a mélangé la terre à la poudre à canon, là où les simples ensevelissent les ruines, se dresse aujourd’hui un lieu de vie et de soin où cohabitent sorcières et mélancoliques. Une enceinte d’arbres met à distance le site du reste de la ville. Du sous-sol surgissent les bâtiments de pierre, de pisé et de bois. Pour déambuler entre les parties privées et communes, les mélancoliques empruntent des passerelles. En suspens, ils effleurent la cime des arbres. Les habitations des sorcières-guérisseuses se trouvent à leurs pieds. La végétation, l’espace de repas, l’espace de lecture et les thermes se déploient sur deux niveaux.

Non loin, une tour de verre enveloppe un arbre sacré, protégé, étudié, triomphant. Autour de cet arbre gravitent des laboratoires et une serre sur trois étages. Dans les sous-sol, les guérisseuses examinent de près les racines pour confectionner des remèdes.
Au cœur de la forêt, un grand escalier s’engouffre dans le sol et amène à déambuler sur une coursive, autour d’une paroi feutrée. Si le cœur y est, le mélancolique peut descendre à l’étage inférieur pour se confronter à une membrane, faite d’aspérités, de creux, de niches, d’ouvertures.

Racines, potions, tunnels... de multiples réseaux se tissent et unissent ces lieux.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/14