Architecture de la foule

Studio de projet des Master 1 & 2 - ENSAB Rennes - 2019/2020

Faire place

Projet de Fleur Clermont, Nicolas Million et Audrey Navarro

L'ARCHITECTURE DE LA FOULE

2019/2020

Studio de projet - ENSAB Rennes

Master 1/2

Encadrants responsables

Can Onaner avec Dorian Taburet

Mathilde Sari et Henri Bony

Labo photo : Emmanuel Groussard 

Faire place

Fleur Clermont, Nicolas Million et Audrey Navarro

Le projet se situe à Rennes au cœur de La Courrouze. C’est un quartier sans place politique majeure, exclusivement résidentiel. Cependant c’est un quartier en mouvement, en construction. Toute la temporalité de La Courrouze est marquée par le rythme de la construction, des grues, des toupies de ciment, des ouvriers. Le projet correspond à cette dynamique puisqu’il n’est pas figé, il est en construction permanente.

Au niveau de son implantation, c’est un volume dominant qui marque une monumentalité. La continuité entre l’environnement et l’intérieur du projet est un point essentiel qui le lie avec son contexte direct, l’espace y est continu. Les arches permettent de retranscrire une densité urbaine qui renvoie à une déambulation. Le sol et les arches sont de la même matérialité, en béton, ce qui accentue la continuité visuelle. Cet espace frontal au bâtiment est à l’échelle de la foule, et reste modulable grâce à un système de rails sur lesquels sont installés des portiques. Ces portiques permettent de créer de nouvelles organisations de l’espace, de créer de nouveaux lieux éphémères comme par exemple des marchés, des évènements ponctuels. Posée sur ces arches, une grande machinerie. L’animation du bâtiment est en partie due à la présence d’une plateforme mobile carrée de 36 mètres de côté, soit 1300 m². Cette plateforme est soutenue par 4 portiques qui reprennent la structure des grues. Elle est la structure principale du bâtiment. Pour garder cette écriture d’un chantier continu, une structure secondaire semblable à des échafaudages permet d’apporter une certaine légèreté et transparence tout en soulignant le côté éphémère du projet. Le levage de la plateforme est possible grâce un mécanisme situé aux 4 intersections des portiques. Ce mécanisme implique des techniciens pour faire vivre la scène. Le bâtiment est une réelle machinerie qui s’anime au rythme des évènements. L’accueil de ce bâtiment se fait par le RDC, sous la plateforme. Le RDC exprime la volonté de la continuité entre le site et le bâtiment. L’accès aux différents niveaux se fait sur la façade Est et Ouest du bâtiment, les escaliers venant créer un rythme en façade. Pour créer une multiplicité d’ambiances, chaque niveau est traité différemment et offre la possibilité d’être transgressé, de s’effacer pour laisser place à la foule.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/6